CHARLES ATEBA EYENE, RÉVOLUTION 2.0 !

Charles_Ateba_Eyene130110300

Charles Ateba Eyene est mort hier Vendredi 21 février 2014 au Centre hospitalier universitaire de Yaoundé, suite d’une insuffisance rénale.

OUI, la mort a encore frappé et a pris sur son chemin un jeune valeureux combattant tombé sur le champ de bataille. Porté par des convictions profondes, fortes et solides, Charles Ateba Eyene s’était engagé dans le combat politique et idéologique dans l’intérêt collectif de la nation mais surtout en pensant à cette jeunesse camerounaise pour qui ce combat mérite d’être mené avec hargne et rigueur.

Ateba Eyene ne craignait point la mort et n’hésitait pas à le rappeler à tous ceux qui souhaitaient l’entendre. D’ailleurs, à ce propos, ses combats politiques et idéologiques au sein de son parti et contre les réseaux mafieux de la République qu’il dénonçait en permanence en témoignent.

Charles Ateba Eyene lègue comme héritage à la jeunesse camerounaise : travail, bravoure, éthique et sens de la justice. Il avait décidé d’aborder fièrement l’éloquence et la profondeur des mots contre les armes et un système qui ne reculerait devant rien pour imposer sa loi au peuple. Au cœur de cette éloquence se trouvait un homme et pas des moindres car sa complexité laissait certains dubitatifs, voire perplexes sur la forme de la méthode. Ce qui est sûr, il ne laissait personne indifférent car son combat était juste.

Observons le graphique ci-dessous: c’est l’historiographie du Cameroun avec plusieurs étapes importantes  :

pensee patrotique au Cameroun - revolution 2.0

  1. La période du protectorat allemand, du 12 juillet 1884 au 4 mars 1916.
  2. L’invasion suivie de l’installation des administrations française et britannique, du 4 mars 1916 au 1er janvier 1960 et au 1er octobre 1961. Cette période est aussi marquée par la révolte face à la brutalité allemande, et à partir de 1916, de la révolte face à la division de la patrie kamerunaise par les franco-britanniques et des brimades telles que l’impôt de capitation, l’absence de droits humains et politiques.
  3. 20 juillet 1922 : le placement du Kamerun sous mandat de la Société des Nations.
  4. Août 1944 : tournant majeur dans l’histoire du pays et de sa lutte politique. Cette année-là, les Camerounais ont acquis le droit syndical, à la faveur d’un décret de René Pléven, Commissaire aux colonies de Charles de Gaulle.
  5. En 1960 et 1961, l’indépendance et la réunification sont apparues comme l’aboutissement d’une longue lutte et d’une longue espérance de la part de la population camerounaise.
  6. Ces moments sont suivis par deux périodes que l’on espérait être le point de départ pour la prospérité du pays: a) 1958 et l’ascension de Ahmadou Ahidjo à la magistrature suprême; b) 6 novembre 1982, Paul Biya a introduit l’idéologie de «l’intégration nationale», en prolongement à celle de «l’unité nationale» de son prédécesseur.

La première révolution au Cameroun est née de l’idée de la possibilité pour la population de recouvrer sa liberté d’antan, perdue du fait de l’invasion coloniale. Cette révolution a débouché, tout naturellement, sur la revendication de l’indépendance et le départ des Blancs. Il s’agit là, de LA RÉVOLUTION 1.0 !

Dr. Charles Ateba Eyene a initié une nouvelle RÉVOLUTION. Il réveille la jeunesse camerounaise en réussissant là où tout le peuple a échoué : dénoncer et faire trembler un système corrompu, déviant et individualiste de l’ère Biya.

L’élément déterminant de la « Révolution Charles Ateba Eyene » démontrant l’absence de JUSTICE ET D’ETHIQUE dans notre pays, est la profondeur du fossé qui sépare d’une part, le caractère très alarmant de la demande sociale dans le sens large du terme, aussi bien dans ses exigences relatives à l’accès aux services sociaux de base tels que l’éducation, la sante, l’eau, l’électricité, en passant par l’emploi des jeunes, ainsi que sa demande démocratique pour la liberté d’expression et d’autre part, l’épaisseur de l’archaïsme politique, doublé de l’extrême immoralité de l’exercice du pouvoir par la corruption et la mafia organisée.

À travers sa démarche et son courage, Charles Ateba Eyene a pu mettre en évidence l’existence d’un réel fossé générationnel dans notre pays entre les moins de quarante-cinq ans et ceux de plus de soixante ans sans oublier au milieu, une sorte de no man’s land. Cette réalité nous oblige à admettre que nous aurons besoin d’un grand travail de soudure intergénérationnelle et que nous allons devoir nous parler franchement afin de recréer ensemble un espace commun où il fait bon de vivre ensemble, si l’on ne souhaite pas que le tissu social se fissure davantage avec des conséquences désastreuses pour toute une nation qui aspire à la prospérité.

Charles Ateba Eyene laisse à la jeunesse camerounaise un héritage dont chacun d’entre-nous aura le devoir de s’approprier et de contextualiser afin de faire face aux grands défis et enjeux de demain.

Va en paix Charles et vive ta RÉVOLUTION 2.0 ! « L’homme illustre a pour tombeau la terre entière », Périclès, 430 avant Jésus-Christ.

6 thoughts on “CHARLES ATEBA EYENE, RÉVOLUTION 2.0 !

  1. Cet article est un mélange hétéroclite assez déroutant. Si le nature de ce que tu appelles révolution 1.0 ne suscite pas de controverse, il n’en est pas de même de la soit-disante révolution 2.0 initiée par Ateba Eyene. Ateba Eyene, qui a disparu hier, était un apparatchik, membre suppléant du Comité central du RDPC, parti de Paul Biya, lui même mue de l’UNC de triste mémoire. Qu’il fût un homme téméraire au discours franc et sulfureux n’en fait pas moins un membre du parti de gouvernement. De quelle manière aurait-il donc pu être le détonateur d’une révolution quand il combattait certes les caciques de son parti qui lui barraient le chemin vers le sommet mais aussi ceux qui combattent son parti et le gouvernement qui en est l’émanation? Je sais que la jeunesse camerounaise est choquée par sa brusque disparition. Mais c’est une jeunesse essentiellement indigente intellectuellement. Je doute qu’ils soient nombreux à avoir lu les pages écrites à tour de bras par Ateba Eyene. Ils acclamaient son bagout lors des interventions télévisuelles davantage comme Entertainement plutôt que comme des appels à la révolution. Ateba Eyene a été un homme ambigu, qui a mené un combat ambigu contre un ennemi avec lequel il frayait sans cesse. Il a été tel un charmeur de serpents mordu à mort par un de ses serpents. Qu’il repose en paix.

    • Cher Valentin,
      Merci pour ta réaction. Je crois que nous sommes tombés d’accord sur l’essentiel aujourd’hui. Je souhaite ajouter ceci :
      Je souhaite à Charles un paisible repos. Je compare Charles Ateba Eyene a un intrapreneur politique brillant parce qu’il a montré qu’il n’avait pas besoin de quitter son parti politique pour dire ce ce qu’il voulait dire et à sa manière. Est-ce que l’intrapreneuriat est une qualité ?
      Par rapport au concept de REVOLUTION 2.0, je crois qu’il a eu le mérite de par son courage et sa bravoure des révolutionnaires. Il est l’un des rares intellectuels camerounais (le seul à mon avis !) à avoir occupé l’espace politique pendant des années en dénonçant les dérives dans notre société. C’est ce que la société attend de nous ! Charles a choisi un mode de communication pour faire passer son message. C’est son choix et ça a d’ailleurs bien réussi !
      Bonne soirée.

  2. tu nous a fait rever…mais le système que tu as servi est tranchant et il vient de t’infliger une blessûre mortelle; mais ce qu’il ignore c’est qu’en le faissant, il t’as transformé en martyr. Que ton âme trouve du repos et que le père trois fois saint t’accorde sa grâce. Adieu Charles!

  3. Alain; Je suis triste avec la mort de Charles ATEBA EYENE. Je ne le connaissais pas, mais je le suivais tout le temps à la TV. C’est un intellectuel engagé, un militant du parti au pouvoir, un critique, et bien sur une personne qui exprimait sa pensée. C’est triste et dur de perdre un jeune comme celui-là. Mais, ce que j’ai appris, c’est que les grands hommes (les bonnes choses) ne durent pas longtemps; Lumuba, Michael Jackson, Sankara, Martin Luther King, Stephen BIKO, et autres.
    Je ne m’intéresse pas à la vie cachée de l’homme; mais à ce qu’il présentait au public. Cependant, son verbe n’était pas toujours indiqué, surtout en cette période ou le pays est attaqué par des forces de l’ombre. Il n’était pas un homme parfait, donc commettait des erreurs. Il a laissé beaucoup d’ouvrages qui serviront des générations futures!

    • Alain, merci pour ce message. Charles est un symbole pour la jeunesse. C’est un intellectuel qui voulait aider son pays. Il etait a l’ecoute de la societe et c’est pourquoi il est aime par la jeunesse qui le suivait et le comprenait. Combien d’intellectuels camerounais ont la capacite de le faire? Le probleme du Cameroun ce sont ses intellectuels qui n’arrivent pas a “descendre” comme Charles l’a fait. On se cache et apres on insulte ceux qui ont occupe l’espace laisse vide par ces Profs et Docteurs. J’en fais partie. Charles a montre le chemin et c’est un honneur pour moi de faire cet hommage a ce jeune frere!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *