Il faut dissoudre les Lions (In)domptables et la Fecafoot !

Voici le classement final du Groupe A et les résultats des Lions (In)domptables à la Coupe du Monde 2014 au Brésil:

1. BRESIL : 7 points (+5)

2. MEXIQUE : 7 points (+3)

3. CROATIE : 3 points (0)

4. CAMEROUN : 0 point (-8)

Avec ce résultat, le Cameroun n’a pas fait mieux qu’en 2010. Pire, il finit à la dernière place de son groupe avec zéro point, un maigre but marqué, et après avoir encaissé 9 buts. Il finit aussi à la dernière place des équipes participantes et est la seule sélection africaine à n’avoir pas marqué de point, comme l’a bien remarqué Jean-lambert Nang sur sa page Facebook.

J’affirme que notre équipe nationale, Les Lions (In)domptables, est à l’image du niveau de délabrement de la Cité Cameroun.

Certes, le Cameroun a eu quelques bons résultats avec cette équipe, justement parce que les politiciens de Yaoundé ont élaboré leur stratégie de conservation de pouvoir sur le football. A cette époque, cette équipe a servi à vendre leur politique (ou l’absence de politique pour être précis) aux populations enivrées par les prouesses de la bande à Milla et aussi, il faut l’avouer, à vendre le « label Cameroun ». Elle a aussi servi, malheureusement, à nous détourner des vrais problèmes nationaux.

Au lieu de faire du sport un vecteur économique comme les autres pays, on en a fait un outil de promotion de la politique du renouveau.

assou

Il est vrai que depuis longtemps, la recherche scientifique a démontré une forte corrélation entre la performance sportive internationale et le niveau de développement économique national et par habitant. Dans les pays développés, le sport est un secteur économique à part entière représentant environ 2% du PIB. Mais ceci n’est vrai que pour un pays qui s’est développé sportivement. Le sous-développement sportif du Cameroun est à la fois un aspect et une conséquence de notre sous-développement économique. En promouvant de façon durable et saine le sport dans notre pays, on pouvait espérer briser cette spirale négative et faire démarrer des activités porteuses de croissance économique et sociale. J’espère que nous l’accepterons un jour. N’Jo Léa, Foe, ou Eto’o ont tous eu des difficultés avec leurs projets sportifs respectifs.

Il faut qu’on arrête cette mascarade qui nous dessert. Il faut dissoudre cette équipe domptée et la FECAFOOT, et élaborer une stratégie nationale de développement sportif !

C’est la responsabilité du pouvoir en place, car ce dernier est responsable de cette honte que nous traînons depuis longtemps: a) il peut résoudre le désordre qu’il y a à la Fecafoot et au Ministère, si tant est que le Comité de Normalisation a failli; b) il peut remettre les clés de la gestion des Lions à des compétences camerounaises intègres. Le Nigeria l’a fait avec Keshi et le Ghana avec Appiah. Milla a bien dit que Finke n’était pas à la hauteur et je serais curieux que l’on me dise qu’il ne connait rien en football, lui notre ambassadeur itinérant (même si je ne sais pas à quoi ce poste sert vraiment…); c) il faut enfin que nous comprenions que, quand nous ne sommes pas prêts pour un tel évènement mondial, mieux vaut ne pas y participer. Cela peut être une sage décision au lieu d’exposer au monde entier ces saloperies que nous avions vues avec Song, Assou-Ekotto et Moukandjio. Le Cameroun au Brésil, quel gâchis, comme l’a remarqué Claude Le Roy.

song

La corruption gangrène tous les secteurs sociaux, culturels, sportifs, économiques et politiques de la République !

La corruption et la malgouvernance au Cameroun sont des dérives nationales qui causent la pauvreté, entravent le développement (y compris sportif), et éloignent l’investissement. Elles sont endémiques et ont imprégné tous les aspects de la vie nationale depuis des décennies !

A l’évidence, il n’y a pas d’eau à Yaoundé. Il n’y a pas d’électricité. Pourquoi un gouvernement qui ne peut pas fournir ces services sociaux de base à sa population se permettrait d’aller emprunter de l’argent (dixit Prof Owona) pour des joueurs malades qui finalement joueraient seulement un petit match perdu à un tournoi comme celui-ci? Iya et ses acolytes sont bien en prison pour corruption. Est-ce que cela a réglé les problèmes de la Fecafoot? Qui en est responsable? Pourquoi envoyer au Brésil une délégation pléthorique où certains fonctionnaires camerounais auraient empoché 15 millions de FCFA (par personne) de frais de mission? Du vrai bordel!

Ce pays va mal. Il faut agir et réagir. C’est notre responsabilité à tous ! Bon retour à nos touristes payés aux frais du contribuable camerounais.

 

lire aussi…

>>>https://fr.sports.yahoo.com/news/mondial-encore-fiasco-cameroun-165338322.html

>>> https://fr.sports.yahoo.com/news/mondial-2014-lentra%C3%AEneur-cameroun-doit-terminer-conneries-juge-194500841.html

>>> http://www.leparisien.fr/sports/football/coupe-du-monde/cameroun/mondial-2014-la-lettre-d-eto-o-au-peuple-camerounais-13-06-2014-3920525.php

>>> http://www.sofoot.com/assou-ekotto-s-explique-185564.html

>>> http://www.alliancesud.ch/fr/infodoc/projets/la-jeunesse-debat/football-facteur-de-developpement

>>> http://www.globaleducation.ch/globaleducation_fr/pages/MA/MA_displayDetails?L=fr&Q=detail&MaterialID=1002983

>>> http://www.camfoot.com/en-vedette/il-s-appelait-eugene-n-jo-lea,7802.html

>>> http://www.camer.be/34284/7:1/cameroun–bresil-2014-alex-song-trahit-les-lions-face-a-la-croatie-cameroon.html

>>> http://cameroonwebnews.com/2014/06/23/cameroon-winnie-schafer-i-had-bonus-problems-in-2002-not-with-the-players-but-with-the-ministers/