Diaspora et Développement : Projet d’élaboration d’un ouvrage collectif

Aside

Titre de l’Ouvrage : Diaspora Camerounaise: En dehors de l’Etat, Au sein de la Nation

Destinataire: Les intellectuels de la diaspora camerounaise

Cher (es) ami (es),

Nous travaillons depuis environ 6 mois sur un projet d’élaboration d’un ouvrage collectif dont le titre est susmentionné. Le but de cet ouvrage est d’explorer l’ampleur et la pluralité des modalités de l’influence de la diaspora camerounaise sur les questions de développement du pays. Le livre couvre les problématiques de la mobilisation des ressources de la diaspora dans les relations internationales, les questions de gouvernance politique et économique, la croissance économique et le progrès social. Une introduction de quelques réseaux thématiques de la diaspora camerounaise y est présentée.

L’élaboration de cet ouvrage collectif a une longue histoire ancrée profondément dans la recherche des solutions de développement de l’Afrique par les initiateurs de ce projet. Cette idée est née grâce à la volonté d’un petit groupe d’intellectuels camerounais de faire des propositions nouvelles et originales pouvant influer sur la façon dont les décideurs camerounais perçoivent les problèmes et envisagent des solutions aux multiples défis de développement du pays.

Cet ouvrage est un produit de CABAC.

L’initiative CABAC s’assimile à un think thank qui s’intéresse à tous les domaines de la vie sociale, économique, scientifique, technologique, politique et de gouvernance de la nation camerounaise. C’est un centre de réflexion qui a pour objectifs de 1) de faire des propositions nouvelles et originales pouvant influer sur la façon dont les décideurs camerounais perçoivent les problèmes et envisagent des solutions aux multiples défis de développement du pays ; 2) de créer un réservoir de capacités et de talents destinés à la haute administration camerounaise pour des compatriotes qui comptent rentrer au pays ; 3) de mettre à la disposition des professionnels de la chose publique et des affaires internationales des points de rencontre ; 4) de promouvoir l’éducation du public et sa formation aux grandes questions de société, de politique économique, de développement, de lutte contre la pauvreté, de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent, d’intégration régionale, ou de mondialisation ; 5) de jouer, si nécessaire, le rôle de médiation entre les parties nationales opposées sur un dossier précis ; et 6) de faciliter la création d’un cadre propice pour un meilleur transfert de compétences (notamment scientifique et technologique) et le développement des innovations adaptées l’environnement camerounais.